jeudi 24 janvier 2008

Le paquebot « France » à la casse

C’est une bien triste nouvelle, le célèbre paquebot France est définitivement parti à la casse.

A Hong Kong en 1974

Lancé en 1962, le paquebot France traversait l’Atlantique Nord en 5 jours, avec une vitesse maximale de 31 nœuds.

Après de longues années de gloire, les réalités économiques et sociales de 1974 conduirent à la cessation de l’exploitation du paquebot devenue déficitaire. Il changea deux fois de nom, le « Norway » en 1979 (lors de son rachat par un armement norvégien), puis le « Blue Lady » en 2006. Il est depuis mi 2007 échoué devant le bagne, pardon le chantier, d’Alang en Inde.

L’état français reste muet devant les sollicitations des associations qui lui demandent de faire quelque chose pour lui éviter ce destin tragique. «D’après nos informateurs sur place, la pointe avant, les hublots et le pont supérieur du bateau ont bel et bien démontés. Cette fois, c’est la fin, j’en ai peur», soupire Jacques Lhéritier, président de l’association « Pour le paquebot France », qui y voit « un véritable gâchis pour le patrimoine maritime français ».

La réponse à ce silence réside certainement dans le fait que le bateau est chargé de plus d’un millier de tonnes d’amiante, et l’état français n’a sûrement pas envie de revivre l’histoire du Clémenceau.

C’est grave. Rien n’est fait pour garder un navire du patrimoine maritime et on continue à envoyer nos poubelles loin de chez nous, alors qu’on a les moyens de les gérer.

Sources 20minutes.fr / Paquebot France / Wikipédia

5 Commentaires:

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Quand je pense à la vieille anglaise
Qu'on appelait le "Queen Mary"
Je ne voudrais pas finir comme elle
Sur un quai de Californie

Que le plus grand navire de guerre
Ait le courage de me couler
Le cul tourné à Saint-Nazaire
Pays breton où je suis né

Ne m'appelez plus jamais "France"
La France elle m'a laissé tomber
Ne m'appelez plus jamais "France"
C'est ma dernière volonté


Adieu joli bateau palace sur lequel j'avais eu le plaisir inoubliable de monter un jour au Havre pour une visite avec mon école...

Anonyme a dit…

Quand j'étais gamin Breton fana du France, j'entendais les marins râler sur krasuky qui allait achever l'aventure prématurement par dogmatisme. France n'a jalais eu de bon sens. Ni le projet, ni la fin de vie! Alors aujourd'hui qu'il a eu 3 proprios depuis la compagnie transatlantique, foutons-nous la paix et cessons ces nostalgies des belles choses du temps passé. L'homme a son avenir devant lui et l'aura derriere à chaque fois qu'il fait demi-tour (Pierre dac et francis blanche). A l'époque la CGT a bien aidé la droite qui ne parlait que rentabilité. des communistes qui voulaient sauvegarder à grand frais un joujou de riches! Laissons l'image du France enchanter nos mémoires. Et les Indiens s'enrichir de son cadavre.

FredOFenua a dit…

@ Lolo, ah tu fais du karaoké ? loool C’est du Sardou ?

@ Anonyme, oui je comprends (voir Wiki pour les pbs sociaux que tu évoques), il y a deux points. Le premier, ne soyons pas nostalgique d'un morceau de ferraille, pourquoi pas, sauf qu'il ne s'agit pas de n'importe quel bout de ferraille, il fait parti de la mémoire maritime française, ou mémoire maritime tout court. Pourquoi ne pas avoir fait la même chose que les britaniques avec le Queen Mary et le Queen Elizabeth 2, transformés en hôtel flottant ??

Tu prêches un convaincu, j’suis bien d’accord, quant on veut avancer on regarde devant, mais c'est pas une raison pour ne pas se souvenir, sans tourner la tête.

Le deuxième, si vraiment il fallait le foutre à la poubelle, qu'on le fasse chez nous. Oui on va donner un peu de pognon aux Indiens : 16M us$ pollués à l'amiante …

Titus a dit…

Un petit récapitulatif bien intéressant. Bonne idée de comparer les anciennes vues avec la photo du navire en l'état actuel!

FredOFenua a dit…

Mauruuru Titus !