jeudi 26 février 2009

Pythagore, l’oublié de l’héliocentrisme

On connait tous Pythagore (~ 580 à 500 av JC) à travers son célèbre théorème, qui enchanta les bâtisseurs de cathédrales et leurs permirent de jongler avec les proportions parfaites du nombre d’or. Ce que l’on sait moins, c’est que Pythagore a jeté les bases de l’astronomie moderne, il y a plus de 25 siècles.

Il imagina un Monde régi par l’harmonie et la beauté des nombres, une Terre ronde, tournant sur elle-même en 24 heures et en 365 jours ¼ autour du Soleil !

Selon lui, il était en effet plus simple à la Terre de tourner autour du Soleil que l’inverse. Il inventa donc, près de 20 siècles avant Copernic, l’héliocentrisme.

Cette nouvelle théorie pouvait expliquer bien des phénomènes astronomiques, comme les éclipses, ou encore les saisons. Il nota que le Soleil met 90 jours 1/8ème pour passer de du solstice d’hivers à l’équinoxe du printemps, 94 jours ½ pour atteindre le solstice d’été, 92 jours ½ pour arriver à l’équinoxe d’automne, et enfin 88 jours 1/8ème pour revenir au solstice d’hivers ; soit une année de 365 jours ¼.

Il pensait que le Soleil était énorme, immobile et d’une masse monumentale. Il espéra 10 planètes (10 était son chiffre talisman) et sa seule erreur fut de croire que l’orbite des planètes étaient circulaires. Il prouva simplement que la Terre est ronde : l’étoile polaire apparait plus haut dans le ciel lorsqu’on se déplace vers le Nord, la poupe des navires disparait avant les voiles, et l’ombre de la Terre est circulaire lors d’une éclipse de Lune.

Mais alors, pourquoi ces travaux de Pythagore sont ‘ils passés aux oubliettes ?

A l’époque, il était bien plus aisé de croire en un monde régi par des dieux coléreux, à un ciel chargé de significations divines et à des planètes symboliques. Il était donc plus facile d’enterrer cette véritable bombe à retardement qui aurait complètement remis en cause la vision du Monde qu’avaient nos ancêtres.

Près de 20 siècles plus tard, Copernic, qui était le premier « fan » de Pythagore, fut mis à l’index en tant que Pythagoricien. Le savant polonais n’avait fait que sortir de l’ombre un savoir antique ; et quel savoir !

Source et pour en savoir plus : Hors Série Ciel & Espace N°11 - Novembre 2008

4 Commentaires:

Olivier SC a dit…

Quel billet ! Formidable, merci ! Vive les maths comme ça ;)

Fred O Fenua a dit…

Merci !

MARIE a dit…

Aujourd'hui encore, nombreux sont ceux qui préfèrent croire que le monde est régit par un dieux unique et pour lequel ils abattent tout sur leur passage !

Fred O Fenua a dit…

C'est pas faux !