lundi 15 décembre 2008

Vendée globe : l’Océan Indien fidèle à sa réputation

C’était prévisible, avec les dépressions qui bousculent la flotte depuis plusieurs jours et la manière dont les marins mènent leurs montures, les casses s’accumulent ! Après le démâtage de Loïc Peyron, c’est le suisse Dominique Wavre qui a cassé sa tête de quille et s’est réfugié aux îles Kerguelen. Peu de temps après, le deuxième suisse de la course, Bernard Stamm, a connu une sérieuse avarie de safran le contraignant lui aussi à rejoindre l’archipel français.

Temenos II approche de son mouillage - D. Wavre

Wavre et les permanents de la base australe des Kerguelen avaient préparé son arrivée en installant un solide mouillage dans la baie du Morbihan. Mais avec des rafales à 50 nœuds, la manœuvre d’approche sur le corps mort fut impossible et le 60’ s’est retrouvé sur les cailloux ! Grâce aux efforts combinés entre le Marion Dufresne et un camion à terre, le bateau à pu être remis à flot, mais avec une importante voie d’eau sur l’arrière anéantissant tous les espoirs du marin suisse.

Poujoulat à sec - Stamm

Jean-Pierre Dick a touché un OFNI (objet flottant non identifié) qui a sérieusement endommagé son safran tribord et cassé la barre de liaison entre les deux safrans ; il perd du coup la première place au profit de Mike Golding et navigue sur un safran en attendant une accalmie pour envisager une réparation avec les moyens du bord. Vincent Riou a cassé un de ses étais (« réparable » dixit le marin) et Jean-Baptiste Dejeanty connaît des problèmes à répétition : pilote automatique, génois déchiré, drisse de grande voile cassée.

Virbac - JP Dick

La tête de la flotte est à deux jours du Cap Leeuwin et les conditions météos ne semblent guère se calmer, à l’image de l’ardeur des marins ! A part Dick affaiblit par son avarie, les six premiers alignent plus de 450 milles par 24H (833km !) et sont regroupés sur moins de 100 milles !

Ou quand une course autour du monde se transforme en régate dans les 50ème !

Source Vendée Globe

MISE A JOUR MARDI 16

La série noire continue ! Alors qu'il venait juste de prendre la tête de la course, le britanique Mike Golding a démâté aujourd'hui à 6H50 TU dans un grain à 55 noeuds et se déroute vers l'Australie. Le marin n'est pas blessé et a juste pu récupérer sa bôme et son tournentin pour mettre en place un gréément de fortune. C'est Michel Desjoyeaux, parti avec 48H de retard, qui prend la tête et les moyennes des premiers baissent notablement au dernier pointage. Ces casses répétitives auraient 'elles calmé la fureur des skippers ? A suivre ...

4 Commentaires:

Macaron a dit…

Je suis ça de prêt, et c'est vrai que c'est une sacrée bagarre ! Et Desjoyaux qui est revenu dans la course !

Fred O Fenua a dit…

Tu m'étonnes, et il est même premier après le démâtage de Golding !! Incroyable cette édition !

François a dit…

Superbe billet. Et je découvre ce blog via "qui vous savez". Moi aussi je me passionne pour le Vendée Globe et j'en parle sur mon blog.

Fred O Fenua a dit…

Merci François et bienvenue à bord ;o) j'avais également découvert ton blog dans l'avant dernière revue d'Olivier ! A bientôt