vendredi 12 octobre 2007

10ème anniversaire du lancement de la mission Cassini-Huygens

C’est lundi prochain, le 15 octobre, que sera célébré le dixième anniversaire de la mission Cassini-Huygens vers le monde de Saturne.


Issue de la collaboration internationale, la mission Cassini-Huygens quitta la Terre depuis Cap Canaveral en Floride, le 15 octobre 1997 à 8H43 TU, propulsée par une fusée Titan 4B.



Un nom plein de symboles


Le choix du nom de la mission n’est évidement, comme souvent, pas anodin.

Christiaan Huygens | Jean Dominique Cassini

Jean Dominique Cassini (1625-1712) était un astronome et ingénieur Français d’origine Italienne. Il découvrit notamment les satellites Japet, Rhea, Tethys et Dione.
En 1675, il mit en évidence l’étroite division dans les anneaux qui porte aujourd’hui son nom : la division de Cassini.

Christiaan Huygens (1629-1695), mathématicien, physiciens et astronome Hollandais, qui découvrir les anneaux de Saturne et, en 1655, son plus gros satellite : Titan.


Conception

La sonde comprenait un orbiteur, Cassini, construit pas les Américains, et le module de descente vers Titan, Huygens, mit au point par les Européens.



Le module Huygens est la « soucoupe » jaune sur le flanc de la sonde

L'antenne à grand gain de communication vers la Terre est en haut



Voyage

Quatre manœuvres d’assistance gravitationnelle ont été nécessaires pour envoyer les 5.6 tonnes de la sonde à destination. (Et ainsi économiser l’équivalent de 68 tonnes de carburant !!) C’est la sonde la plus massive jamais envoyé dans le système solaire.


La première assistance a eu lieu en avril 1998 autour de Venus, puis une deuxième autour de la même planète en juin 1999. La sonde frôla la Terre en août 1999, puis passa non loin de Jupiter en décembre 2000 avant d’être catapulté vers Saturne qu’elle abordera en juillet 2004, soit près de 7 ans après son décollage.

Un nouveau monde

Depuis longtemps déjà, les scientifiques pensaient que Titan, deuxième plus gros satellite du système solaire (après Ganymède, Jupiter), était principalement composé de méthane et d’hydrocarbures divers … ils ne s’étaient pas trompés !

Les experts pensent que Titan ressemble beaucoup à la Terre quand celle-ci n’avait qu’à peine 1 milliard d’années, d’où l’intérêt d’y poser un module.

Phases de descente de Huygens | La surface de Titan

Le 25 décembre 2004, la sonde Cassini se sépara du module Huygens qui entra dans l’atmosphère de Titan le 14 janvier 2005 pour s’y poser après 2 heures et demi de descente sous parachute enregistrant un maximum de données (composition de l’atmosphère, température, pression, vitesse du vent etc..).
Le module Européen nous dévoila en couleur la surface d’un nouveau monde.

Les mers d'hydrocarbures de Titan

Comme l’avait prédit les astronomes : une surface gelée composé de glace et de lac d’hydrocarbures.
Il ne devait fonctionner que 2H (vue les conditions ambiantes) ; il enverra des données à l’orbiteur Cassini pendant plus de 4H.

Une moisson de données phénoménale

La mission, toujours en activité, devrait poursuivre ses observations jusqu’à la fin 2008, début 2009.
Après 75 orbites autour de Saturne, 44 survols de Titan et de nombreux survols des autres lunes, la sonde sera volontairement crashée sur la géante.

Une incroyable quantité d’informations ont d’ores et déjà été collectés, et il faudra des années pour toutes les décortiquer.

De la formation des anneaux, à l’observation du champ magnétique de la géante, en passant par les mystérieuses lunes glacées dont certaines sont actives et la découvertes des lacs d’hydrocarbures longtemps soupçonnés sur Titan, notre connaissance du monde de Saturne à fait un énorme bond en avant.

Aurore australe | Ombre des anneaux

Liens vers la mission Cassini-Huygens : ESA / ISA / NASA / JPL

Rendez-vous ici pour suivre en temps réel la position de Cassini.

.

2 Commentaires:

Sammy a dit…

Chaque fois que je viens ici j'apprends quelque chose :-) Merci à Olivier de te citer dans ses revues !

FredOFenua a dit…

En effet, grand merci à Olivier de me citer très régulièrement dans ses revues.
Je suis heureux, à travers mes billets, que vous appreniez des choses, c'est motivant ! ;o) A bientôt