samedi 3 février 2007

L’Homme « très vraisemblablement » coupable



"PARIS (Reuters) - Le nouveau rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) affirme "sans équivoque" que le réchauffement climatique est du de façon quasi-certaine à l'activité humaine.

"L'essentiel de l'accroissement observé sur la température moyenne depuis le milieu du 20e siècle est très vraisemblablement dû à l'augmentation observée des gaz à effet de serre anthropiques (d'origine humaine)", lit-on dans le résumé établi à l'intention des décideurs par les experts du Giec à l'issue d'une semaine de réunion à Paris. "Très vraisemblablement" signifie avec une probabilité supérieure à 90%.

Le précédent rapport du Giec, en 2001, établissait un lien entre les activités humaines et le réchauffement avec une probabilité moins forte, de l'ordre de 66%.

Quelque 35 pays industriels se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2008-2012 de 5% par rapport aux niveaux de rejet de 1990 dans le cadre du Protocole de Kyoto. Ces pays souhaitent que les pays extérieurs au protocole (Etats-Unis, Chine, Inde) prennent le train de marche."

5% ça me parait ridicule, c’est déjà un pas en avant mais quand on est au bord du gouffre on ne se contente pas de 5% !

J’en profite pour mettre le doigt sur un dérapage récurent des médias sur l’Arctique. « La fonte de l’Arctique engendrera une augmentation du niveau des océans » non ! L’Arctique est un vaste glaçon. Mettez donc un glaçon dans un verre d’eau, quand il fond est ce que le niveau d’eau augmente ? Evidement non ! Ou très très légèrement (car environs 5% d’un glaçon émerge, et encore il y a plein d’air dans de la glace) quasi imperceptible pour un observateur lambda. Le problème avec la fonte de l’Arctique est tout autre : les rayons du soleil arrivant sur l’Arctique sont renvoyés dans l’espace, évacuant ainsi une quantité d’énergie loin d’être négligeable. Si la banquise disparait, les océans emmagasineront cette énergie et leurs températures augmenteront, créant ainsi un effet boule de neige (sans jeu de mot !) : moins il y a de glace, plus les océans se réchauffent, plus ils se réchauffent, plus la glace fondra vite.

L’augmentation du niveau des océans sera engendrée par la fonte des calottes glacières de l’Antarctique et du Groenland, bref partout où ces calottes sont « posées » sur la terre.

Enfin, quoiqu’il en soit, je trouve impressionnant l’énergie avec laquelle l’Homme est en train de scier la branche sur laquelle il est assit !

On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas…


1 Commentaires:

Titus a dit…

C'est tellement vrai, hélas !